Un démon veut prendre le contôle de Sylvania, pays déchiré par les guerres entre différents royaumes. Mais il a besoin , pour prendre le pouvoir ,d'un sceptre. Mais personne ne sait où est ce dernier.Saurez vous percer le secret du sceptre de Farnia ?
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fan Fiction d'Ailys : Un amour taché de sang

Aller en bas 
AuteurMessage
Ailys
(Co-Administratrice + designer) Succube pirate
avatar

Nombre de messages : 167
PVs : 400/400
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Fan Fiction d'Ailys : Un amour taché de sang   Jeu 2 Fév - 12:11

CHAPITRE 1 : Rose

Le soir tombait. La pleine lune brillait dans le ciel. La jeune Rose était accoudée à la fenêtre de sa chambre. Le vent frais s'engouffrait dans la pièce. Rose était une bougeoise de 18 ans. Elle était grande, fine et d'une beauté pareille au soleil levant. Ses longs cheveux noirs ondullés contrastaient avec son teint de pêche. Elle avaient des lèvres rouges et des yeux marrons vifs qui brillaient tels deux feux. Son regard portait au loin dans cette nuit noire. La jeune fille était rêveuse. Son père l'avait promise à un homme qu'elle n'aimait point. Cependant, elle ne pouvait se soustraire à son devoir et devait l'épouser quelque fut son souhait. Elle attendait avec une appréhension certaine son fiancé se demandant s'il serait charmant. Il devait arriver d'une minute à l'autre. La sonnerie de la porte d'entrée interrompit la rêverie de Rose. Elle se précipita dans le vestibule. La gouvernante ouvrit. Un jeune homme se tenait sur le pas de la porte. Il était très grand et était coiffé d'un chapeau de feutre beige. L'homme se découvrit et entra. Quand il apperçut la jeune Rose, il sourrit et s'approcha d'elle. Mettant un genou à terre, il prit sa main et la baisa.
"Je suis heureux de vous rencontrer douce Rose. Je me présente : Henri de Latour votre fiancé." déclara-t-il.
La jeune fille resta interdite un instant. Voila donc l'homme qu'elle attendait. Il lui plaisait vraiment et elle pensait sincèrement être capable de l'aimer s'il était aussi gentil qu'il n'était poli et charmant. Elle dit alors d'une voix empreinte de douceur et de timidité:
"Je suis enchantée de faire votre connaissance et j'espère que je vous ferai une bonne épouse"
Après ces cérémonies, on servit le souper. Un grand silence reignait pendant le repas. Le pére de Rose jubilait de voir qu'Henri de Latour était aussi bien que dans les dires de son père. Rose, quant à elle restait silencieuse, jettant de nombreux regards à son bien aimé. L'heure du coucher arrivait et Henri alla dormir dans la chambre de Rose. La jeune fille était quelque peu gênée à cette idée. Il la rassura et tous deux s'installèrent dans le lit. Elle ne parvenait pas à dormir. Le fait de savoir un homme au près d'elle l'empêchait de fermer l'oeil. Rose se leva donc et descendit dans le salon. Elle entendit la voix de son père :
"Gouvernante, faites préparer mes valises, je veux partir ce soir et laisser les tourtereaux en paix. Donnez cette lettre à ma fille à son réveil et dites lui bien que nous nous reverrons à leur mariage."
Rose restait cachée les larmes aux yeux : son père allait la quitter sans prévenir. Elle se précipita vers lui. Ce dernier était étonné de voir ici son enfant.
"Que fais-tu ici? As-tu tout entendu?" demanda-t-il
"Oui. répondit la jeune fille"
"Viens là ma fille."
Et il la prit dans ses bras. La jeune femme sanglota.
"Tu me manqueras ma Rose."
"Vous aussi père..." parvint elle a prononcer entre deux larmes.
Le père de Rose partit. La pauvre âme s'installa dans le salon et pleura le restant de la nuit. Le lendemain matin la gouvernante remit la lettre à Rose. Cette dernière ne prit même pas la peine de la lire. Son fiancé se leva et déclara :
"Il est partit n'est-ce pas?"
"Oui" dit-elle
"J'étais au courant mais je ne pouvais rien vous dire."
Rose se tut et fixa le plancher. Henri reprit :
"Je suis navrée ma chère mais je dois vous laisser pour la journée. Mon travail exige que j'aille chez le comte De Fersec. Je serais rentré pour le souper. Essayez de vous changer les idées. Vous voir ainsi me chagrine."
L'homme s'assis à coté d'elle et lui prit la main.
"Je vous promets de m'occuper de vous demain. Nous irons où vous le desirerez et ferons ce que vous voudrez."
Il l'embrassa.
"Tachez de retrouver le sourire avant mon retour."
Rose sourit et dit au revoir à son fiancé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ailys
(Co-Administratrice + designer) Succube pirate
avatar

Nombre de messages : 167
PVs : 400/400
Date d'inscription : 02/12/2005

MessageSujet: Re: Fan Fiction d'Ailys : Un amour taché de sang   Jeu 2 Fév - 12:12

CHAPITRE 2 : Rencontre

Rose s'ennuyait ferme seule dans cette grande demeure. Elle entreprit de sortir un peu pour se changer les idées.
"Je serai rentrée pour le souper." dit-elle à la servante tout en sortant.
La jeune fille se prommenait dans le village. C'était un village très joli : les maisons avaient une charpente en bois apparente et les murs étaient tantôt blancs, tantôt crème. On se serait cru dans un village médiéval. Tous les hommes dans la rue se retournaient devant la belle Rose. Cette sortie commençait à dépayser la jeune fille. Elle devenait radieuse. Rose sortit du village afin de courir dans les champs. Elle apperçut au loin un château d'aspect terrifiant.
"On dirait un château hanté" pensa-t-elle.
Pres de château, de vastes champs de fleurs s'étandaient. Rose se précipita donc et humma les fleurs. C'étaient de belles bruyères qui sentaient merveilleusement bon. Elle rammassa quelques fleurs et continua son chemin sur un petit sentier qui bordait les champs. La jeune fille vit bordant le chemin de magnifiques rosiers portant de grosses roses blanches et rouges, ses fleurs préférées. Le soir tombait mais Rose voulait rester la à regarder les fleurs. Elle se dit qu'elle rentrerai dans une heure tout au plus. Rose s'emmerveillait devant ces si jolies fleurs. Elle laissa s'échapper un soupir.
"Si je pouvais comme ces roses m'épanouir comme bon me semble en toute liberté et être si belle..."
"Croyez-moi gente demoiselle, ses fleurs doivent jalouser votre beauté."
Rose n'avait pas remarqué qu'un homme s'était glissé derrière elle. Elle sursauta.
"N'ayez crainte belle fleur, je ne vous veux aucun mal." repris l'inconnu.
Cet homme était grand et mince. Il semblait avoir 25 ans. Sa peau pâle contrastait avec la noirceur de ses cheveux longs. il semblait y avoir des reflets cuivrés dans sa cheveulure. Son regard semblait pénétrer l'âme de ceux qui le croisait. Ses yeux étaient d'un vert si brilants qu'on eut dit des émeraudes. Et sa voix, oh cette voix si douce fesait tressaillir la jeune fille. Elle semblait résonner dans son corps. Il portait une chemise à jabeau blanche, un pantalon de feutre noir et une longue cape noire. Jamais Rose n'avait vu un homme aussi beau que l'inconnu qui se tenait devant elle. Elle semblait être hypnotisée par ce jeune homme.
"Je suis ravi que mes roses vous plaisent tant. Prennez autant de fleurs que vous le voulez, je vous les offre." dit l'homme.
"Me..merci" balbutia Rose "Mais je ne voudrai pas abîmer vos si beaux rosiers."
Le jeune homme esquissa un sourire.
"Servez-vous vous dis-je. Ces rosiers sont forts et ce ne sont pas quelques roses cueillis par une si belle main qui les tueront."
Rose rougit.
"Merci."
La jeune fille demanda à l'inconnu tout en rammassant quelques roses rouges et blanches :
"Je suis Rose de Latour-Coubiant. Et vous?"
"Mon nom est De Fersec, comte de Fersec."
Rose fut surprise et lâcha ses fleurs.
"Oh que je suis maladroite! Veuillez m'excuser. C'est que je ne m'attendais pas à rencontrer le comte de ses lieux. C'est un honneur de faire votre connaissance." La jeune fille fit une révérance.
"Tout le plaisir est pour moi."
Le comte pris la main de Rose et la baisa. Il y avait tant de grâce dans ses mouvement, il était si poli et fort séduisant que le coeur de Rose s'emballa. Une teinte rose habillait ses joues. La jeune fille se baissa pour rammasser ses fleurs toute honteuse. Le comte l'aidait. Elle se piqua aux épines d'une rose, alors le jeune homme lui dit :
"Voyez comme elles sont jalouses! Ces roses vous blessent, temptant de ternir votre beauté mais il n'en ait point."
Il lui prit la main et lécha le sang qui coulait. Rose était si gênée qu'elle retira prestement sa main. Le comte parut surpris et un peu confus.
"Excusez-moi je ne sais pas ce qu'il m'a pris."
Silencieusement, ils finirent de rammaser les fleurs restantes. Un nuage de gêne semblait flotter entre les deux êtres. Soudain, le vent se leva et sa force grandissait de minutes en minutes. Une pluie torrentielle se mit à tomber. Rose était loin du village comment allait-elle faire pour rentrer?
"Venez vous habriter chez moi le temps que la tempête se calme."
Le comte saisit la main de la jeune fille et l'entrainna à son château.


à suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fan Fiction d'Ailys : Un amour taché de sang
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour et le sang tachèrent le pays des licornes [PV:Alvaro & Laara]
» [Jour 4] Amour, Gloire et... Sang
» [FANFIC] L'amour est un vrai champ de battaille
» Versailles [Fiction]
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~Le sceptre de Farnia~ :: Hors Jeu :: Vos oeuvres-
Sauter vers: